Les entreprises ont bien compris que le smartphone était puissant et efficace et qu’en plus son usage s’était généralisé. Qui ne sait pas se servir de son smartphone ? Peu de gens, finalement.

Ces appareils débordent de puissance, bien mieux dotés que les ordinateurs que l’on avait dans les bureaux, il y a une dizaine d’années.
En plus, Ils ont de nombreux capteurs ( GPS, Gyroscope, Appareil Photo, d’empreintes, NFC, Bluetooth voire même 3D. Il y a clairement beaucoup à faire.

Il y a quelque chose qui n’a pas changé, quelque soit la technologie, l’entreprise veut une application qui soit simple à utiliser (pour diminuer le coût en formations), efficace (pour gagner du temps dans l’exécution des tâches), facile à maintenir (pour diminuer les charges) et pour un prix d’acquisition faible. Le tout, doit être disponible rapidement. Ce que l’expérience du développement informatique nous a tous appris, c’est que c’est qu’il y a une méthodologie pour résoudre ce qui parait être la quadrature du cercle.

C’est ce que nous allons voir dans cet article et dans les suivants: les 6 étapes de la fabrication d’une appli mobile métier.

Conception : compréhension du besoin exprimé par les utilisateurs

Cela parait évident mais les développeurs sont des techniciens et c’est un effort conscient que de rester centré sur le besoin des utilisateurs. C’est comme tous les techniciens, on veut montrer tout ce que l’on sait faire. Mais il faut surtout faire ce qui est utile. C’est en formalisant ce besoin que l’on évite facilement cet écueil.

Il faut donc interroger l’utilisateur et le client pour cerner le besoin avec précision. Du coté client, il faut comprendre aussi que cette phase doit être abordée par les bonnes personnes dans l’entreprise (et notamment des utilisateurs finaux de l’outil, pas seulement les personnes de la Direction). C’est d’ailleurs un bon moment pour créer du lien et de l’engagement de la part des salariés : ils seront ouverts à la nouveauté s’ils ont été impliqués dans tout le processus.

Voyons les questions utiles à soulever:

  • Quelle est la problématique rencontrée par les utilisateurs ?
  • Comment est-elle résolue aujourd’hui ?
  • À quel besoin précis répondrait l’application (renforcer le lien entre les utilisateurs et l’entreprise, mieux satisfaire les clients, optimiser le cycle de vente, accroître le CA…) ?
  • Est-ce que ce besoin est partagé par un nombre conséquent de personnes ?
  • Est-ce qu’une application mobile Métier apporterait une réelle valeur ajoutée ?

Il faut également bien définir l’utilisateur et notamment son environnement de travail: s’il porte des gants, par exemple, cela affecte l’ergonomie du smartphone.

  • Est-il mobile ?
  • Si oui, quel OS utilise-t-elle (Android, iOS) ?
  • De quel équipement dispose-t-il (tablette, smartphone, les deux) ?
  • Y’a-t-il des fonctionnalités spécifiques aux équipements mobiles qui permettraient de satisfaire le besoin énoncé ? (Communication vers autrui, identification, géolocalisation, notification, appareil photo…)

Une forme pour cette étude des besoins et la définition de l’application mobile est de passer par des interviews des utilisateurs finaux. C’est complémentaire à une réunion durant laquelle l’on défini l’objet de cette application. C’est une bonne occasion de détecter les salariés motivés pour participer aux tests pendant la conception. Cela permettra de valider que l’application répond ebien au besoin avec l’efficience attendue (et éviter de développer un outil qui ne sera pas utilisé ou source de tensions dans l’entreprise).

A la fin de cette phase, le développeur peut rédiger avec le client un cahier des charges précis. C’est avec cela qu’il pourra estimer le temps de travail et donc rédiger un devis.

Nous allons voir cela dans le prochain article de blog la semaine prochaine. A vous les studios !

Tags

Pas encore de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *